A jeudi, 15 heures.

par Shannah

Le hasard m’a offert de voir l’exposition photographique de Steeve Iuncker, A jeudi 15h, actuellement à la Maison Tavel, à Genève. A jeudi 15 heures couvre deux années, durant lesquelles le photographe a rencontré, tous les jeudis à 15 heures, Xavier, un jeune homme atteint du Sida. Ainsi qu’il le raconte, Steeve Iuncker a été présenté à Xavier par une amie commune, qui savait qu’il voulait photographier quelqu’un qui allait mourir, afin de saisir l’entrée de la mort dans le corps, sur le visage, dans le regard. L’exposition offre, pour chaque rendez-vous deux planches : les photos de Xavier par Iuncker, et celles de Iuncker prises par Xavier. Avec, à chaque fois, la photo préférée par Xavier ainsi que son commentaire.

Le photographe pourtant, ne se disait ni ami, ni amant avec Xavier. L’on ressent d’ailleurs, sinon de l’incompréhension, parfois une forte tension sur le visage de Xavier. Ce travail a duré deux années, de 1996 à 1998, au décès de Xavier. Xavier mort, un jeudi, a également été pris en photo par Iuncker. Au total, 95 rendez-vous, au long desquels Xavier est abîmé par la maladie, mais est souvent vivant, se met en scène, se travestit. Jusqu’aux photos de la fin.

Iuncker voulait « voir mourir quelqu’un. » « Par curiosité ». Ses paroles jettent un froid, et pourtant, lisant son interview, l’on est troublé par sa franchise. Pas de voyeurisme, pas de curiosité morbide. Voir la mort prendre vie, simplement. Le portait offre alors un regard profond dans le regard de Xavier. Les planches du rendez-vous 95, ultime rendez-vous, montrent Xavier seul, et Xavier, mort, avec à côté le photographe, presque soulagé. Soulagé de cette fin de route, épuisante.

Au rendez-vous 92, Xavier, photographié dans son lit d’hôpital, note sur la planche : « Tu m’avais dit : « tu as changé de visage ». C’est peut-être le jour où j’ai décidé de mourir ». 

Publicités